Accueil du site > La chasse > A l’étranger > Bécassines en Lituanie

Bécassines en Lituanie

Bécassine double nuptialeLa Bécassine des marais utilise un éventail d’habitats. Marais de transition et tourbières recèlent une densité de nicheurs, ils présentent une mosaïque d’habitats où la nourriture est abondante. Les zones humides entourées de terres agricoles recèlent 50 % des nicheurs. Les effectifs ont décliné de 1960 à 1980 où les habitats ont été mis en culture intensive. Les activités humaines ont fragmenté des écosystèmes en habitats insulaires. La population de nicheurs est passée de 50 000 à 15 000 couples.

Bécassine double en vol

Bécassine double nuptialeDes sites clés de reproduction sont menacés, comme les plaines littorales. Dans les régions agricoles, les prairies humides risquent d’être drainées. On peut préserver les zones actuelles. Il faut recréer les conditions naturelles d’engorgement de sites intérieurs (grandes tourbières et pâturages abandonnés).

L’abondance des castors peut rétablir un régime hydrologique équilibré, si on interdit la destruction de leurs barrages sur les petits cours d’eau. Les chasseurs lituaniens pourraient participer à un contrôle des corvidés dans les zones humides ouvertes où leur prolifération présente un danger pour les nicheuses. Les bécassines arrivent en mars. Le nombre sur les sites de reproduction en avril est de 2 à 10 fois supérieur à celui de mai du fait des activités de pariade de mâles nichant plus au Nord et à l’Est. Le pic de la migration d’automne intervient en août et septembre. La Bécassine des marais est gibier en Lituanie, mais l’impact de la chasse est de 100 à 300 oiseaux prélevés en migration automnale.

Nid de Bécassine doubleLa Bécassine double a une population nicheuse de 200 couples. Trois sites majeurs de reproduction existent dans le delta du Niémen, en Lituanie orientale et du sud-est, à la frontière Belarus. Des couples sont signalés dans les tourbières basses. Ce sont les mêmes types d’habitats en Lituanie, Lettonie et Belarus, différents de ceux utilisés en Scandinavie. Ces sites de reproduction sont situés en zones protégées, mais on a constaté une diminution des nicheurs, à cause de l’envahissement par les arbustes. Une gestion par des pratiques agricoles traditionnelles maintiendrait ces habitats. Enfin, les sites de reproduction frontaliers avec le Belarus exigent des mesures communes aux deux pays.

Bécassine sourde sur le nidLa Bécassine sourde est un reproducteur sporadique, quelques couples ayant été enregistrés de manière irrégulière : 5 à 20 couples se reproduisent. Les sites choisis sont boueux, d’un niveau d’eau plus élevé que ceux de la Bécassine des marais, ils se situent près des forêts inondées.

Le maintien de secteurs humides et boueux contribuerait à préserver les populations. La perte d’habitat due à l’intensification agricole et aux drainages est l’explication du déclin en Europe centrale. Mais la modification du climat (diminution des zones humides, croissance de la végétation dans les marais ouverts, etc.) contribue à repousser cette espèce au nord dans la région balte orientale.

(OMPO - Institut d’écologie de Lituanie)